10 km des Traîne-Savates 2017

Une magnifique course qui ne s’annonçait pas au beau fixe. Un petit reste de toux grasse, une ceinture cardio un peu bizarre ces derniers jours et les jambes un peu lourdes après mon cours de spinning de la veille (grandiose idée mais en même temps, le spinning, c’est toujours le vendredi et les courses souvent le samedi…).

Un temps nuageux menaçant de tout nous lâcher sur le coin de la figure et un sympathique vent bien frisquet qui nous soufflait dessus en permanence. Après avoir garé ma voiture, j’étais mitigée du « comment m’habiller pour la course ». Sans vent et sans nuage, j’aurais volontiers laissé mon coupe-vent/pluie dans l’auto mais je me les pelais tellement que j’ai décidé de la garder, quitte à transpirer un peu plus.

Deuxième problème, je ne me suis pas vraiment hydratée comme il se devrait, j’ai remédié au problème dans les toilettes. Toute patraque, j’ai aussi décidé de prendre mon stick de gel avant la course et non pas pendant (il faut dire que je n’avais aucune poche…). Je pense que ce petit gel combiné à mon jus d’ananas, kiwis, pommes, oranges a permis de me requinquer pour toute la course.

Résumé : Une course de ouf ! Une ambiance géniale, une organisation au top du top.

Dès le départ, j’ai repéré un lièvre (qui s’est fatigué par la suite et que j’ai du dépasser vers les 3 km). Je regardais régulièrement ma montre pour me rendre compte que mes pulses ne dépassaient rarement plus de 180 et ma vitesse restait constante autour des 10 km/h, même pendant les derniers km. Un mois après mon premier 10 km à Payerne, j’étais bluffée ! Tout le long du parcours, ma petite voix ne lâchait rien (je suis fière de toi, tu cartonnes ! Tiens bon c’est super ce que tu fais ! Garde le rythme c’est parfait !).

Pas mal de faux plats dans cette course et 2 belles montées assez pénibles pour exploser mon rythme cardiaque et me péter les jambes. A la deuxième montée, je n’en pouvais plus, je voulais marcher, mes jambes étaient mortes mais j’entends ma petite voix qui me dit « Ne marche pas ! C’est maintenant que tu vas en poser 2-3 ! » J’ai serré les dents et j’ai continué. Résultat, je n’ai marché que lors du ravitaillement à 5,5 km (j’ai toujours pas la technique pour boire en courant sans m’en mettre partout). Je suis super fière de mon matériel, de mon corps et de mon mental. Bref, je suis heureuse ! Et pour couronner le tout, je n’étais même pas rouge à l’arrivée ! Un truc de ouf ! lors de mes premières courses, bien plus courtes, j’étais rouge écarlate.

traines savates

Cette course m’a permis de découvrir de magnifiques chemins autour de Cheseaux pour aller courir. J’ai adoré l’ambiance autour du parcours, le fair-play de ceux qui encourageaient les autres qui marchaient sur le côté, les sourires avec ceux qui couraient à côté de moi sur plusieurs centaines de mètres. Cette fois, je n’ai pas sprinté jusqu’à la ligne d’arrivée, déjà super contente d’avoir pu terminer la course. Quelques tapes dans les mains des spectateurs auront suffit à me redonner assez d’énergie pour terminer la tête haute, ultra fière de moi d’avoir pu passer la ligne d’arrivée en moins d’une heure 😀 Quel chemin parcouru, que de progrès depuis ma première sortie running en septembre 2016 😀

Comme prix souvenir, nous avons reçu un petit linge bien sympa. C’est cool de recevoir des trucs utiles de temps en temps. D’ailleurs j’étais ultra contente de pouvoir le mettre sur mes épaules pour retourner à ma voiture.

IMG_2764

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :