Schweizer Frauenlauf 2017

Bilan de cette course : 10,07 km en 1h00’36 »… Pas de quoi fouetter un chat., je dirais même que je régresse… Il faut dire qu’en ce moment, je vis une sorte de série noire au niveau de mes pieds.

Rien à dire au niveau de la course, de l’organisation et de l’ambiance. Le parcours est joli, Berne est une très belle ville où il fait bon se promener en vélo et les habitants sont super ! Il faut dire qu’il faisait une tiaff pas possible déjà à 10h en plein soleil. Je déteste le chaud… Certains avaient branché en continu leur jet d’arrosage sur la route pour nous rafraîchir un peu, un vrai bonheur ! 3 ravitaillements sur 10 km, c’est super ! En général, on en a tous les 5 km sur ce genre de course. Avant chaque ravito, un énorme caisson d’eau pour s’arroser autant qu’on peut avant de boire. Un bonheur !

Au bout du 3e km, j’avais déjà envie de laisser tomber. Lors de mon inscription, à l’époque, j’avais choisi le bloc des 1h05. Au départ de mon bloc, j’étais comme ces chevaux qui ont le sang chaud et qui font de l’auto-allumage de ne pas être devant. Ça partait vraiment pas assez vite. J’ai dû commencer à zigzaguer pour trouver mon rythme de croisière. Je suis vite montée dans les pulses, et j’y suis restée… Chaleur, faux plat, montée dans le Tierpark, et cette saleté de gros orteil gauche qui frottait dans mes toutes nouvelles Brooks Launch, quasiment fraîchement sorties de leur boîte toute neuve (j’ai tenté de courir 1 petit km avec il y a une semaine avant de décider de laisser mon corps complètement récupérer), L’ENFER !

j’ai eu un faux moment d’euphorie quand notre route croisait ceux qui revenaient en face sur la même route, juste après avoir vu mon chéri et ma louloute qui m’encourageaient. J’étais à mille lieux de m’imaginer que non, nous n’allions pas bientôt faire demi-tour, mais nous allions passer la partie pour moi la plus compliquée de cette course, le Tierpark… Pour la première fois sur un 10 km, j’ai marché. Je n’en pouvais plus, à tel point qu’à un moment donné, j’ai presque eu envie de pleurer tellement je me sentais mauvaise.  Et comme pour te mettre bien la rage, alors que t’as perdu 15 litres d’eau, tu cours à côté de l’Aar et d’une piscine…

FullSizeRender

Puis plus loin, retour sur l’asphalte. Une belle montée et à la fin de cette montée, vers les 7 km, des gamins qui s’amusaient avec des pistolets à eau. Je me suis faite arroser comme je le voulais 😀 Je suis repartie toute pimpante jusqu’à la ligne d’arrivée, même si mon cœur était au taquet tout le long. Aujourd’hui, j’ai passé la ligne d’arrivée, je suis déjà vachement contente 🙂

❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤ ❤

5 commentaires sur “Schweizer Frauenlauf 2017

  1. Alalah, première erreur sur les chaussures : on ne teste jamais du matos sur une course ! Haha
    Sinon, fait gaffe à ma boucle infernale du surentrainement : trop d’entraînement, trop de fatigue, pas assez de perf, trop de frustration, et l’impression qu’il faut encore plus s’entraîner. Bon courage pour la suite, c’est déjà beau, comme course^^

    Aimé par 1 personne

    • Mais t’as pas encore compris que je suis un boulet 😀 Tu as raison, je suis entrain de me rendre compte que je fais que de la M ces temps alors que je force comme une barge 😦 Merci en tout cas 😀

      J'aime

      • Si tu veux repartir à zéro niveau fatigue, le plus simple est de mettre en pause la course à pied pendant quelques jours, voir une semaine selon ton ressenti, puis de repartir doucement et progressivement en respectant bien le cycle 3 semaines/1 semaine^^

        Aimé par 1 personne

  2. wais, en résumé, t’as pris ton pied, hihihi !
    (impressionnant, la photo !)
    pis c’est jamais une bonne idée de mettre des chaussures neuves pour une course/rando/autre ou tu ne peux pas les changer. Les pompes, elles doivent toujours se former, et y’a rien de pire que d’être forcé à continuer de les porter quand on sent la cloque venir.
    Pour la cloque : méthode douce, un fil passé avec une aiguille dans la cloque et laissé en place. Il servira de mèche pour écouler le liquide et permet à la peau de se recoller en attendant d’être renouvelée.
    en mode warrior : injection d’eau oxygénée dans la cloque avec une seringue…ça pique de la mort, mais guérit super vite.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :