Mon baptême de plongée

Aujourd’hui était un grand jour pour moi. J’allais enfin plonger avec une bouteille d’air comprimé !!!! 😀

Ça m’a toujours un peu impressionnée ces gaillards tout noirs avec des masques et un tube  dans la bouche qui se promènent sous l’eau et en même temps, comme beaucoup de personnes dans mon entourage font de la plongée (en mer principalement) et qu’elles m’en parlent toujours avec passion, c’était évident qu’un jour il fallait que j’essaye moi aussi.

C’est un collègue du boulot, futur instructeur de plongée prometteur, qui m’a proposé un baptême pour le fun. Allez vendu, surtout que ce collègue-là, il est super sympa et je l’adore.

La veille, j’ai un peu d’appréhension. La foire aux questions est de retour. Comment respirer sous l’eau ? Est-ce que je vais réussir à me laisser tomber en arrière pour plonger (en fait, on est parti depuis le bord de l’eau… donc pas de bateau 😀 ). Et si j’ai plus d’air ??? Et blablabla et blablabla… Mais bon, ce soir-là, c’était aussi une soirée PPE spéciale burger (merci à notre voisin de nous avoir fait spécialement pour nous des burgers végétariens à s’en relever la nuit !) et comme régulièrement à nos soirées PPE, il y a souvent un moment où tu fais tourner le splif… Rien de tel pour détendre encore plus l’atmosphère 😀 Les effets sur moi sont minimes, le pire qu’il me soit arrivé, c’est de piquer un fou rire pendant 10 minutes…

Ce matin, ma petite famille décide de m’accompagner. Chouette, j’aurai des photos de cette première fois ! Encore une première fois !!! J’adore les premières fois !!! A la gouille du Duzillet à St-Triphon, on retrouve mon collègue, un autre instructeur ainsi qu’un jeune qui prend aussi des cours même s’il a l’air balèze (un autre collègue de boulot 🙂 ). Comme l’eau était assez chaude vers les 20°C, je suis autorisée à mettre ma combi de triathlon et c’est chouette parce que je suis super à l’aise dedans (bon après, j’avais un peu l’air con avec mes chaussons et mes bouts de jambes dégarnis). Steve me montre le matos, m’explique les signes et hop, nous voilà parti pour se mettre à l’eau avec le « gilet-bonbonne » qui pèse 3 tonnes.

ob_7e38d2_10428072-1522013368050815-235903415513

On m’explique que moi j’ai rien à faire, juste à prendre mon pied, m’occuper de la pression de mes oreilles et comprendre quelques signes (monter, descendre, j’ai froid, plus d’air,…) et on m’explique comment vider mon masque s’il se remplit d’eau (j’ai espéré jusqu’au bout ne pas le faire et heureusement, j’ai pas dû le faire…). Steve était tout le long à côté de moi pour me tenir et me rassurer.

Au début, c’était un peu bizarre de respirer avec ce truc dans la bouche mais je m’y suis faite super vite. Sous l’eau, j’étais super bien et je respirais plutôt tranquillement. Pendant les 10 premières minutes, j’avais un peu de peine à me diriger (oubliez vos bras, ils ne servent à que dalle ! Vous avez une ceinture de plomb autour de la taille et une « bonbonne » de 15 litres sur le dos…). J’ai compris qu’il fallait que j’utilise mes poumons (respirer pour monter et expirer pour descendre) ainsi que les mega palmes que j’avais aux pieds.

Il y a juste un moment où j’étais pas super au top, c’est lorsque j’ai essayé d’avaler. J’avais la gorge super sèche et ça me donnait pire envie de tousser. J’étais à deux doigts de faire signe à Steve qu’il fallait que je remonte (genre pour tousser quoi…). Je me suis ressaisie et j’ai repris ma respiration en avalant plusieurs fois pour ré-humidifier ma gorge et du coup, pas besoin de remonter 🙂

Et c’était juste magnifique ! Le coin était parsemé de petites sculptures sous l’eau (une sorte de F1 et un vélo sur lequel j’ai pu monter 😀 et tout plein d’autres choses). En plus de cela, la faune et la flore étaient superbes. C’est fou comme le fond d’un lac (étang) peut être joli ! Moi qui ai toujours eu peur de la faune du lac, j’ai réussi à combattre mes angoisses. J’ai vu de jolies petites écrevisses toutes mimi, un bébé brochet, des petits et des gros poissons dont je ne saurais vous dire ce que c’était mais c’était beau !!! On passait d’un fond caillouteux à une sorte de boue toute douce à une espèce de tapis d’algues où se cachaient tout plein d’écrevisses dont certaines te suivaient avec leurs pinces si jamais tu avais le malheur de mettre ton doigt au milieu 😀 Et surtout c’était dingue les phases où tu nageais dans une eau chaude et soudain, il faisait super froid en même pas 1 seconde. Mais bon, ça passait assez vite et ma combi était suffisamment épaisse pour que je supporte.

Et moi, j’étais super bien ! Steve me montrait à chaque fois la profondeur où on était en me demandant si ça allait. Pas de problème ! On est descendu jusqu’à 11 mètres (même si je suis sûre que j’aurais pu descendre plus bas 😀 ). Ma respiration était super calme et je me laissais de plus en plus aller. J’ai vraiment pris un pied d’enfer ! J’avais avec moi un instructeur super attentif qui vérifiait tout le temps si mon gilet était « équilibré », me tenait la main surtout pour me rassurer de sa présence et c’était super agréable. D’ailleurs, à un moment, il est passé de l’autre côté et je ne l’ai plus vu pendant 5 secondes et j’ai presque flippé 😀 C’est vrai que la visibilité ne va pas au-delà de 5 mètres. Au bout de 40 minutes sous l’eau, on a rejoint le bord et on est sortis 😀 Quelle expérience !!! Je suis vraiment super contente d’avoir fait ce baptême car je crois bien que je me suis découverte une nouvelle passion 😀 C’est tellement apaisant de nager sous l’eau avec les poissons, sans le stress de la vie, dans le silence et le calme absolu ! Je n’exagère pas quand je dis que ce moment fait partie des plus chouettes de ma vie. J’avais la chance de plonger avec des mecs super cools et professionnels, hyper à cheval sur la sécurité mais surtout, sur le plaisir du nouveau plongeur 🙂 Bravo à eux !

C’est clair et net que je vais passer mon brevet PADI et avec les mêmes instructeurs siouplé ! J’ai hâte de découvrir les autres spécificités de ce sport et le fait de pouvoir s’orienter dans l’eau à la boussole 😀 J’ai tellement de potes qui plongent que je suis presque certaine d’avoir toujours quelqu’un de motivé pour venir plonger avec moi 🙂 Après, comme toutes les passions que je me découvre (triathlon entre autre), ce sport à de nouveau un coût (punaise ce serait plus simple de jouer uniquement à la pétanque…) et il faut s’acheter le matos (d’après ce que j’ai compris, pour 1500, tu as déjà du très bon matos complet). Bon en tout cas, ce ne sera pas pour cette année mais en 2020, c’est clair, je m’y mets 😀

_MG_0844sF1-duzillet

Un commentaire sur “Mon baptême de plongée

  1. Comme c’est un baptême, ils ont pas le droit de te montrer les bestioles super dangereuses qui peuplent l’eau sous les nageurs à la surface, héhéhé !
    PIs t’as pas bien appris ta leçon, c’est pas de l’oxygène dans la bouteille, mais de l’air comprimé qui, oui, contient 21% d’oxygène, mais aussi 79% d’azote. L’oxygène pur serait toxique à partir d’une certaine pression de plongée. Comme tu l’apprendras, l’azote provoque l’ivresse des profondeurs (assez vicieux, car tu ne t’en rends pas compte) et peut aussi provoquer des accidents de décompression.C’est la pression de la profondeur et la durée de la plongée qui font que l’azote se diffuse dans le sang. Si on remonte trop vite, l’azote forme des bulles de gaz (comme le gaz carbonique dans l’eau gazeuse quand on ouvre le bouchon) au lieu d’être évacué par l’échange gazeux dans les poumons. Le principe de PADI, c’est de plonger sans devoir faire des décompressions, et c’est aussi pour ça que tu n’es pas descendue à plus de 12m qui est la limite théorique de profondeur ousk’on peut plonger sans devoir faire de décompression avec le contenu de la bouteille (un peu plus de 2h), pis c’est aussi pas trop long à remonter si t’as plus d’air.
    Le truc super-génial d’apprendre en lac/mare/piscine, c’est que quand tu vas faire tes premières plongées en mer, y’a 15’000x plus de trucs à voir, d’autant plus que la visi est généralement plus grande.
    Et c’est un chouette sport, qui relaxe et sans trop de compétition (oui, y’a toujours des Je veux plus profond/long/extrême…dans le même genre qu’on finit par retrouver tout plats à Lauterbrunen quand le basejump s’est mal passé, hum!)
    BiZ

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :